Une Convention Europe agitée

Sauvé ! Les militants socialistes ont eu gain de cause face aux cadres du PS, ceux de la motion 1. Les amendements votés par les militants sont finalement considérés comme majoritaires. Il faut dire que les Dark Vador du parti veulent imposer avec une main de fer leurs directives aux militants. La Convention Europe censée mettre sur les rails la ligne de conduite du PS à propos de l’UE avait très mal débuté. Seul un texte était soumis au vote, un texte rédigé en catimini, un texte sans alternative et fait pour verrouiller le débat.

Des amendements ont été proposés pour en modifier des détails mais pas le fond.

Résumé des amendements Maintenant la Gauche

Résumé des amendements Maintenant la Gauche

Le faible taux de participation (35%) en dit long sur la façon dont la direction du parti a voulu mobiliser ses militants. Tout s’est déroulé très vite, trop vite pour certains qui n’ont pas eu le temps de réfléchir aux enjeux. La communication pour informer fut médiocre. C’était peut-être fait exprès : la direction du PS redoutait-elle déjà que ses propres militants n’aillent pas dans son sens ?

Le texte unique fut adopté avec un score de dictature communiste à hauteur de 90%. Si nous votions contre, nous n’avions ensuite pas le droit de donner son avis sur les amendements : le choix était donc vite fait. Même si nous n’étions pas d’accord avec le torchon pondu et présenté à la va vite; le sauve qui peut face au social libéralisme consistait à voter en faveur du texte pour avoir le luxe de le modifier.

C’est ce que la grande majorité des militants socialistes ayant voté ont fait.

Petit coup de colère provocateur que j'ai posté sur Twitter...

Petit coup de colère provocateur que j’ai posté sur Twitter…

Mécontents des résultats qui remettaient en cause la politique conduite par le gouvernement, Harlem Désir et ses copains n’ont pas hésité à établir un déni de démocratie en modifiant l’interprétation des votes. Les abstentions et les « NON » au texte furent comptées comme des contres en faisant passer des amendements majoritaires à hauteur de 70% sous la barre des 30%. Avec un tel décompte, François Hollande n’aurait pas été élu (48%) et l’ANI n’aurait pas été adoptée à l’Assemblée Nationale !

Il a fallut attendre jusqu’au 12 juin, tard dans la soirée pour être fixé. La commission de résolution (des conflits) a décidé en catimini, loin des processus démocratiques qui serait finalement le vainqueur. Jean-François Copé affirme que l’UMP apprend la démocratie; de toute évidence ils ne sont pas les seuls. La Commission a finalement donné raison aux militants socialistes qui se sont bougés les fesses pour aller voter et tant mieux.

Quelles conclusions tirer de cet imbroglio ?

 

  • La plaie consécutive au traité de Lisbonne qui reniait le NON massif au référendum de 2005 pour le TCE a été rouverte et montre une ligne de fracture claire et nette au sein du parti.
  • La légitimité d’Harlem Désir en tant que premier secrétaire est sérieusement remise en cause. Alors que son rôle est d’assurer que le parti porte la volonté des militants, il a tenté d’imposer la sienne à la majorité : c’est un scandale !
  • Il va a présent falloir surveiller de très près l’assiduité du parti. Va-t-il respecter le vote des militants concernant les enjeux européens à venir ?
  • Il est effarant que le PS s’empresse de ne pas avoir de débat sur l’UE alors que Marine Lepen est à 40% d’opinions favorables et qu’elle est aussi estimée d’après les sondages à égalité avec le PS et l’UMP aux prochaines européennes !

 

Pendant que le PS supprime tout débat en son sein, Lepen monte, monte, monte !

Pendant que le PS supprime tout débat en son sein, Lepen monte, monte, monte !

 

 

Un mot sur le marché transatlantique

1/ L’amendement n°10 qui est adopté refuse le traité transatlantique.

2/ Les Euro-députés socialistes au parlement ont voté pour l’accord de libre échange entre l’Union Européenne et les Etats-Unis puis se sont ensuite exprimés publiquement comme étant contre. Soit ils sont de mauvaise foi, soit ils ne lisent pas les textes qu’ils votent et font ça au pifomètre.

3/ Il va falloir que les députés socialistes à l’Assemblée Nationale refusent de porter ce traité qui ne sert nullement les intérêts de la France et de l’UE.

4/ Les députés vont aussi devoir solliciter le gouvernement pour que celui-ci ajuste sa position en fonction du souhait des militants du parti qui les a mis au pouvoir. Qu’ils n’aillent pas arrondir les angles avec l’exception culturelle : c’est l’arbre qui cache la forêt. L’amendement 10 parle d’un refus clair, catégorique et sans concession.

 

J’ai pour ma part voté contre tous les amendements libéraux (et au final de droite) qui nous contraignent à plus de fédéralisme et pour tous les amendements socialistes que l’Allemagne ne pourra jamais accepter afin de montrer qu’on ne peut pas être socialiste et fédéraliste. Les leviers d’une politique sociale sont au palais Bourbon, pas à Bruxelles. J’ai aussi voté pour l’amendement 10 qui est la bonne surprise de cette Convention Europe du Parti Socialiste.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*